Pilote

 

Pilote




A la fin des vacances, il y a la rentrée des classes. Certains sont pressés, stressés, apeurés, soulagés... Nous nous demandons toujours avec qui nous serons. Nos amis ? Nos ennemis ? Notre soupirant ou bien notre petite copine ? Des inconnus et donc, nous retrouver seuls contre tous ? Nous nous levons, les cheveux en bataille, en pyjama ou en caleçon, dans notre chambre, encore dans le noir, ne nous souvenant plus quel jour nous sommes, maudissant le réveil qui sonne encore.
C'était un jour spécial pour une personne : Guillaume. Guillaume revenait dans cette ville pour la première fois depuis qu'il avait 5 ans. Il ne connaissait personne mais la seule chose qu'il savait, c'était qu'il avait un cousin et une cousine de son âge qui entraient en seconde eux aussi : Charles et Pauline.
Ces derniers également venaient de se lever. Charles, une tasse de café à la main, se dirigea vers la porte d'entrée, tandis que Pauline descendit les escaliers pour le suivre. Ils se demandaient surtout s'ils seraient encore ensemble cette année. L'un espérait que oui alors que l'autre, non.
Hélène, la fille la plus populaire, et aussi la plus riche de la ville, monta dans une voiture avec sa mère. Toutefois, ce véhicule n’était pas n’importe lequel puisqu’il portait le fameux symbole appartenant à la marque célèbre Mercedes. Hélène monta dans la voiture et posa son sac Versace sur ses genoux. Elle pensait surtout à ses amies, serait-elle de nouveau avec elles ? La classe de seconde changeait les gens.
Et enfin, Alexia, qui sortait justement de l’automobile, mettant son sac tout simple, noir, sur son épaule droite. Un léger sourire aux lèvres, elle espérait se faire de nouveaux amis cette année. Et oui, depuis la classe de sixième, elle n'avait que les mêmes, mais ce n'était pas pour autant qu'elle ne les aimait plus, bien au contraire.

Alexia avança donc vers le lycée. Un peu perdue, elle cherchait du regard où se trouvait la nouvelle liste des classes. Elle continua à marcher tout droit, ce qui l'emmena à l'arrière de la structure scolaire. Même si elle n'était pas encore arrivée à l'immense bâtiment, elle apercevait déjà des groupes. Celui des intellos, des geeks et celui de ceux qui ne sont pas très beaux, sont ensemble. Les "beaux gosses", avec les canons du lycée, tous issus de familles aisées. Quant à Alexia, cette dernière apercevait enfin la liste. Peu de personnes se trouvaient autour puisque la plupart des étudiants étaient avec leur groupe. Une fois devant, elle fut rejointe par deux autres jeunes, ayant à peu près son âge. Elle les regarda vite fait bien qu’elle n'aimait pas trop se faire remarquer, surtout que la fille qui est se trouvait à ses côtés, actuellement, n’était autre qu’Hélène, la fille la plus populaire. D’ailleurs, jamais les autres toléreraient qu'elle lui parle. Puis, de l'autre côté, se trouvait Guillaume. Alexia eut un léger sourire mais pourquoi ? Parce qu'il était mignon ? Parce qu'il cherchait son nom ? Ou parce qu'elle savait très bien qu'il était nouveau ? Hélène partit de son côté pour retrouver ses amies, le groupe au centre de la cour. Ensemble, elles allaient bien sûr parler de mode, leur sujet favori. Alors qu'elle avança, Hélène croisa Pauline. Hors de question pour elle d’aller lui parler, une emo, ce n'était pas pire que les gothiques mais bon. Cependant, même si elle était la sœur de Charles, son meilleur ami, hors de question de lui adresser la parole maintenant. Pauline continua donc sa route jusqu'au tableau. Elle se plaça entre Guillaume et Alexia. Tous les trois regardaient le tableau, sans dire un mot, sans se regarder. Ils cherchaient désespérément leur nom, ils continuaient à regarder quand un son se fit entendre. Fin de la pause, début des cours, alors ils se séparèrent et partirent chacun de leur côté.

**

Tous les ados se dirigeaient dans leur classe. Guillaume avait du mal à se repérer, un peu comme tout le monde, c'était la première fois qu'il mettait les pieds ici. Quand il trouva enfin sa salle, le garçon vit que beaucoup de personnes étaient déjà arrivées et surtout que tout le monde s’était mit avec son groupe. Après tout, cette ville était  bien comme celle où il avait vécu. Il entra, doucement, et alla s'asseoir dans le fond de la classe, seul. Il avait remarqué sur la liste qu'il était avec son cousin et sa cousine, mais qui étaient-ce ? Il s'assit doucement, posa son sac par terre et attendit. Charles entra à son tour, avec une fille sous son bras et se dirigea tranquillement vers son groupe. Alexia, elle, se pointa au bout de quelques secondes, en solitaire. Cette année, elle n'était pas avec ses amis, elle serait donc seule dans cette classe durant toute l'année. Suite à son entrée, Elle se dirigea également vers le fond de la classe, ne faisant guère attention aux insultes que lui lançait le groupe de Charles. Suite à cela, elle s'installa à une table tandis que Guillaume la regardait, ne pouvant pas la laisser comme ça. Du coup, il prit son sac et se dirigea vers la jeune fille qui semblait un peu isolée des autres, bien malgré elle.

Guillaume:
- Je peux m'asseoir ?

Alexia leva la tête, étonnée qu’un élève vienne lui parler.

Alexia:
- Bien sûr !

Elle retira son sac de la table et laissa de la place à Guillaume, qui prit place juste après.

Guillaume:
- Est-ce que ça va ?


Alexia:
- Oh, oui car après toutes ces années, je m'y suis habituée!

Dans un sourire, le jeune homme poursuivit.

Guillaume:
- Je m'appelle Guillaume Jeif !

Alexia:
- Jeif ? Tu fais partie de la famille de Charles et de Pauline Jeif ?

Là, Alexia regarda Charles qui se trouvait à l'autre bout de la salle, avant de reposer son regard sur Guillaume, qui allait lui poser une question un peu surprenante.

Guillaume:
- Tu veux dire que celui qui vient de t'insulter est mon cousin ?

Alexia:
- J’en ai bien peur!

Guillaume ne le croyait pas. Cet individu qui s'était permis d’agir comme un véritable salaud n’était autre que son propre cousin.

Alexia:
- Et donc, elle, c'est ta cousine?

Pauline entra enfin dans la pièce. Elle se dirigea vers le fond, en compagnie de ses amies. Beaucoup de garçons la regardaient car il fallait bien avouer qu'elle était loin d'être laide. Toutefois, son seul défaut était qu’elle n'avait pas le même style que les autres. Elle s'avança donc dans la salle, passant juste à côté de Guillaume. Elle le regarda rapidement puis fit mine de ne pas le connaître.


Alexia:
- Je dois bien avouer qu’elle est beaucoup plus sympa que Charles !

Guillaume:
- Mais?

Alexia:
- Ils sont quand même jumeaux, elle est loin d'être aussi blanche que la neige!

Le prof arriva enfin dans la salle, se dirigea vers le pupitre derrière lequel il se posta et déposa ses bouquins sur le meuble, avant de saluer l’ensemble de la classe qui se tut aussitôt.

*

C'était la fin de leur premier cours et surtout, de leur journée. Comme presque partout, on ne travaillait pas le premier jour. Charles et sa bande étaient les premiers à sortir, sans même attendre l’autorisation de leur professeur. Alexia et Guillaume par contre, sortirent en dernier, non pas parce qu’ils écoutaient le prof, mais parce qu’ils discutaient.
Ensemble, ils sortirent du bâtiment et décidèrent de se diriger vers le centre ville simplement parce qu’Alexia avait accepté de lui montrer tout ce qu'il y avait d'intéressant à faire dans cette ravissante bourgade.

*

De l'autre côté de la cour, Charles, accompagné d'Hélène, d’Anthony et d’Hilary, avait observé Guillaume et Alexia.

Hélène:
- Et bien, on dirait qu'il est plus doué que toi!

Charles ( froidement ):
- Tais-toi !

En effet, voila un petit moment que Charles essayait de se rapprocher d'Alexia car le charme de cette dernière semblait toucher le cœur de cet adolescent.

Charles:
- De toute façon, il vient chez moi ce soir!

Hélène:
- Ah oui ?

Charles:
- Oui et je me demande si cela te dirait de...

Charles avait du mal à terminer sa phrase à cause de son sujet de questionnement. Cependant, il se lança tout de même.

Charles:
- J’aimerais que tu viennes passer la nuit avec moi!

*

Alexia et Guillaume marchaient à travers la ville. Ils passèrent devant le cinéma, l'immense centre commercial, et là, ils se retrouvèrent au plein cœur de la ville. Alexia et Guillaume décidèrent de s'asseoir sur un banc, face à une fontaine.

Alexia:
- Voilà, on a fait le tour de la ville!

Guillaume :
- C'est pas mal!

Guillaume avait mit ses lunettes de soleil. Il faisait beau aujourd'hui et il comptait bien en profiter car, à ce qu'il paraissait, on atteignait rarement les 36° comme aujourd'hui, au sein de cette ville.
Voyant qu'un silence s‘installait entre eux deux, Alexia lança une nouvelle conversation.

Alexia:
- Je m'assois souvent sur ce banc car en face, le coucher de soleil se fait magnifique. Il faut dire qu’il passe juste derrière la fontaine!

Guillaume:
- J'adore les couchers de soleil. Dans la ville où j’habitais avant, je me rendais sur la plage chaque mercredi et c’est là où je les admirais!

Alexia:
- La plage ?! D'où viens-tu ?

Guillaume:
- Je viens de la Côte d'Azur et la ville où je vivais était près de l'océan tout comme notre maison d‘ailleurs!

Alexia regarda de nouveau sa montre avant de se lever. En faisant cela, elle accompagna son acte en plaçant son sac qu’elle mit sur l'épaule. Avant de partir, elle prit soin d’adresser ces quelques mots à Guillaume.

Alexia:
- Je dois y aller car ma mère passe me prendre dans 10 minutes!
A bientôt!

Guillaume:
- Attends, je vais te raccompagner!

Guillaume mit son sac sur son dos et rattrapa Alexia. Cette fois, direction le lycée.

*

Pendant ce temps, Charles était toujours assis sur la pelouse. Tandis qu'Hilary et Anthony s'embrassaient, Hélène et Charles étaient en train de discuter et celui - ci n'en revenait pas. Alexia, qui d'habitude était seule, était partie en ville avec Guillaume, lui qui venait tout juste d‘arriver il y avait de cela quelques jours seulement !

Hélène:
- Tu devrais laisser tomber, jamais elle ne voudra de toi!

Charles:
Elle est arrivée ici quand on était en 5eme et elle n'a jamais voulu de personne! Pourquoi lui ?
Je suis plus beau, plus riche et je suis extrêmement populaire!

Hélène:
- Et bien, peut-être qu'elle préfère ceux qui sont plus simples, moins riches, et plus discrets!

Charles:
- N'importe quoi!
Tout le monde veut être riche, populaire et tout ce qui suit!

Hélène vit Alexia et Guillaume arriver dans leur direction. Venaient-ils les voir ? Non car ils passèrent près d'eux sans pour autant les regarder. Hélène se mit à fixer Guillaume et il ignorait pourquoi elle agissait de la sorte. Cependant, Charles le remarqua.

Charles:
- Qu'est-ce que tu fais ?

Hélène:
-Et bien, c'est vrai qu'il est mignon!

Charles la fusilla du regard, puis se leva.

Charles:
- Bon, je dois y aller mais je t’attends ce soir!

Et il partit dans la même direction qu’Alexia et Guillaume.

***

Le soir, Guillaume était invité chez son oncle et sa tante et s’y rendit, accompagné de ses parents, Edouard et Lilly. Là, il allait enfin rencontrer son cousin et sa cousine. A 20H30, ils arrivèrent devant la porte d’entrée d’une grande maison, située à la périphérie de la ville. Elle semblait avoir au moins trois étages et être aussi haute que large. Quant au père du jeune homme, ce dernier venait de frapper à la porte. Guillaume se tenait derrière ses parents et était ravi de rencontrer sa famille. Cependant, il aurait préféré rester chez lui afin de pouvoir parler à ses amis de son ancienne ville.
Pauline vint leur ouvrir la porte et se montra souriante. Ses cheveux blonds étaient détachés et elle semblait vraiment ravie de les accueillir.

Pauline ( heureuse ):
- Bonjour!

Pauline eu un déclic. La jeune homme qui se tenait derrière les deux adultes semblait être dans sa classe. Une fois dans le hall d’entrée, les parents de Pauline arrivèrent. Quant à l’adolescente, celle-ci attendait, en étant juste à côté de Guillaume.

Pauline ( chuchotant ):
- On ne serait pas dans la même classe ?

Guillaume ( chuchotant également ):
- Oui !

Lorsqu’arriva le tour de Guillaume de saluer son oncle et sa tante, il eut le droit au baratin habituel: « Tu as grandi, tu es musclé, tu es devenu un beau jeune homme ».
Marc, le père de Charles et de Pauline, les invita ensuite à les suivre dans le salon. Edouard et Lilly s’assirent sur le premier canapé qui se présentait tandis que les enfants s‘installèrent sur le second. Quant à Marc, celui-ci s’assit sur un fauteuil et Rose, sa femme, se dirigea vers la cuisine. Tandis que les adultes discutèrent, Guillaume et Pauline restèrent muets et préféraient écouter leurs parents parler. Après une bonne dizaine de minutes, la porte d’entrée s’ouvrit à nouveau. Charles et Hélène firent à leur tour leur apparition dans la salon et dirent bonjour à Edouard, Lilly et Guillaume avant de monter dans la chambre de Charles.

*

Charles et Hélène montèrent les marches, côte à côte. Quant à Charles, ce dernier était toujours un peu contrarié suite à ce que lui avait dit Hélène au sujet de Guillaume.

Hélène:
- Tu comptes bouder encore longtemps ?

Charles:
- Je ne boude pas !

Au premier étage, il y avait trois portes. La première était la chambre de Pauline, la seconde, la salle de bain et la troisième, la piaule de Charles. Celui-ci ouvrit donc la porte de la pièce qui lui est réservée et entra, accompagné d’Hélène. La jeune femme se posa sur son lit pendant que son ami allumait son ordinateur.

Hélène:
- Qu’est-ce que tu fais?

Charles se garda de lui répondre, ce qui poussa Hélène à se lever dans le but de se poster derrière son hôte, histoire de savoir ce qu’il faisait.

Hélène ( élevant le ton ):
- Tu ne vas quand même pas lui faire ça ?

Charles:
- Et pourquoi pas ?

Hélène:
- Mais, il vient juste d’arriver!

Charles:
- Et bien comme ça, il verra qui est le chef ici pour éviter tout malentendu!

*

Guillaume arriva dans la chambre de Pauline et fut étonné de voir une chambre aussi grande. La pièce comprenait un écran plat qui faisait home cinéma, un ordinateur portable et un immense lit. Après cette contemplation, il décida d’attendre un peu sur le seuil d‘entrée de la chambre.

Pauline ( riant ):
- Entre, je ne vais pas te manger!

Guillaume entra et regarda la chambre de font en comble.

Guillaume:
- Et bien, ma chambre est loin d’être aussi grande que la tienne!

Pauline:
- J’imagine mais personnellement, je trouve qu’une chambre plus petite serait beaucoup mieux!

Il y eut un moment de silence. Guillaume fit le tour de la pièce avec ses yeux. Il remarqua des photos et les, ou plutôt, le poster, qui était accroché aux murs. D’un coup, Charles se mit à crier, sûrement pour que Pauline puisse l’entendre.

Charles:
- VIENS VOIR!

Pauline:
- Excuse-moi Guillaume mais je crois que nous devons y aller!

Pauline et Guillaume sortirent de la chambre pour aller dans celle de Charles. Alors que l’invité resta sur le pas de la porte, il regarda Pauline s'approcher de Charles. Néanmoins, il ne remarqua pas Hélène, qui était assise sur le lit et qui le dévorait des yeux.

Hélène:
- Sexy!

Suite à cette remarque plutôt flatteuse, Guillaume la regarda tout de même, fort surpris et il ne fut pas le seul car Charles et Pauline en firent autant.

Hélène:
- Et bien quoi, c'est vrai!

Pauline se concentra de nouveau sur l'ordinateur, demandant à Charles ce qu'il voulait. De là où ils se trouvaient, Hélène et Guillaume ne pouvaient les entendre mais Hélène ne sembla pas intéressée.

Pauline:
- Tu... tu es horrible Charles !

Bien qu'elle sembla calme, Pauline était, en réalité, extrêmement furieuse contre Charles. Elle sortit de la chambre tout en demandant à Guillaume de la suivre. Tandis qu'ils descendaient les escaliers, Hélène se leva et se plaça sur le pas de la porte. Elle s'adossa ensuite contre le mur et risqua un œil en direction des marches


Hélène:
- Cette fois, je suis d'accord avec Pauline!

*

Pauline et Guillaume étaient maintenant arrivés en bas. L’adolescente prit son manteau et demanda au garçon de prendre le sien. Celui-ci s'exécuta sans répliquer. Et c’est ensemble qu’ils partirent dehors. Tout deux marchèrent un long moment, hors de la maison, sans se dire le moindre mot. Toutefois, Guillaume se demandait vraiment ce que Pauline lui voulait. Au bout de quelques secondes, cette dernière se décida enfin à s‘adresser  à lui.

Pauline:
Tu dois faire extrêmement attention à Charles car même si nous sommes la seconde famille la plus riche de la ville, il se croit tout permis et bien sûr, tout le monde le laisse faire. Ses actes ne me plaisent pas toujours mais je sais qu'il n'hésitera pas à me le faire aussi si j'interviens. Il est très intelligent et devine aisément les choses car il aime jouer avec les secrets des gens. Son malin plaisir est de créer des rumeurs dont certaines se relèvent vraies mais d'autres, fausses. Malgré cela, tout le monde le croit !

Guillaume:
- Mais ?

Pauline:
- Laisse-moi finir s'il te plaît. Pour poursuivre, apprends qu’il a des vues, depuis un moment, sur Alexia. Jusque là, elle a toujours refusé ses avances et je dois bien reconnaître que c’est la seule. Toutefois, il vous a vus ensemble et il ne tient absolument pas à ce que tu sois avec elle et...

Pauline n’osa continuer à cause de ce sentiment de honte qu’elle ressentit vis-à-vis de l’acte de son frère. Pourtant, bravant la moindre brimade qu’elle pourrait recevoir de lui, dans un futur proche, elle se lança.

Pauline:
-Il a rédigé sur facebook qu'il avait enfin réussi à coucher avec elle!

Guillaume n'en revenait pas. Il se doutait bien que Charles n'était pas un ange mais a ce point-là.

Guillaume:
- Et quand tu parles de facebook, tu veux dire que...

Pauline:
- ... Que tout le monde est au courant!


Découvrez la playlist épisode 1 saison 1 avec Lady GaGa

*

Le lendemain, il pleuvait a flot. De plus, comme l'avait dit Pauline, tout le monde était au courant de cette fameuse histoire inventée de toute pièce. La quasi - totalité des élèves parlaient d‘Alexia avec un ton plutôt bas. Guillaume arriva vers 8H25. Il n'était pas en avance car les cours allaient bientôt commencer. Néanmoins, avant de se diriger vers la salle qui allait recevoir son premier cours de la journée, il voulait voir Alexia pour savoir comment elle se portait. Malheureusement, il ne mit pas longtemps à chercher. La jeune femme était assise autour d’une table au sein du forum, seule. Guillaume s'approcha d‘elle, comme si de rien n'était. La chaise faisant face à la sienne était libre et le garçon prit soin de la tirer afin de s’asseoir dessus. Une fois installé, Alexia rangea ses affaires, se leva et partit.


Guillaume:
-Alexia !

Alexia fit la sourde oreille et continua son chemin. Guillaume se leva à son tour et commença à la suivre. C'est alors que la sonnerie annonçant le début des cours se mit à retentir dans l‘enceinte scolaire. Tout le monde se dirigea vers les marches, mais Guillaume voulait suivre Alexia qui était partie dehors. Il tbeaucoup du mal à passer a travers l'embouteillage que formaient les élèves mais il réussit tout de même à arriver devant la porte. Il la poussa et fut immédiatement trempé. Alexia était seule dans la cour car elle ne souhaitait même pas y aller. Elle était appuyée à un arbre et pleurait. Guillaume s'approcha mais elle lui tournait le dos, ce qui fait que cette dernière ne l'entendit pas arriver.

Guillaume
- Alexia, ça va ? Lui demanda - t - il.

Alexia se retourna face à lui et se présenta mouillée de la tête aux pieds. A cause de la pluie, notre ami ne pouvait distinguer les larmes qui coulaient le long des joues de sa camarade. Toutefois, Guillaume doutait que son moral n’était pas au beau fixe mais cette pensée lui fut confirmée lorsqu'Alexia prit la peine de lui répondre. D‘ailleurs, elle s‘adressa à lui tout en pleurant, tellement elle était paniquée.

Alexia:
- Je... Je n'ai jamais couché avec lui, c'est faux... Il a tout inventé... Il...

Guillaume:
- Je le sais Alexia, rassure - toi!

Alexia:
- Oui mais tout le lycée pense le contraire alors que c'est faux!
Si tu savais comme je le déteste!
Et je t'..., s’il a fait ça , c’est pour que nous soyons pas... enfin... !

Guillaume:
- Alexia!

Alexia continua un moment comme ça et Guillaume n'arrivait pas à la calmer. C'est alors qu'il posa ses mains sur ses épaules avant de s'approcher d'elle. Pour qu'elle soit plus sereine, il l'embrassa. Bien sûr, le garçon s'attendait à ce qu'elle le repoussât mais, au contraire, elle prolongea son baiser.

 

 

 

 

Ecrit par Tom                                

Corrigé par Yajasonoi         

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Kea 26/08/2010

charmante histoire

j'avoue de ne pas être très doué en séries : j'en écris pas, j'en regarde pas.
par contre j'écris beaucoup de récits et de poémes ^^ je me juge pas de pro, mais bon, je fais ce que je peux ^^

ton histoire est très bien. ce qui s'y passe et tout, vraiment très passionnant. seulement c'est encore un peu dur à lire. trop de prénoms, tout ce mélange. je comprends que tu fasses les présentation, mais ça donne un peu lourd, on a du mal à suivre le récit.

fin bon, ce n'est que mon avis (un peu influencé par la fatigue du soir)

en tout cas bonne continuation ^^

(demain j'essayerais de lire la suite de ta série et te donner mon avis)

p.s. si tu veux, voici mon msn kea@live.be

2. bryan 23/01/2011

franchement c'est très bien c'est accrocheur les personnages son bien penser et bravo pour le baiser a la fin sa donne envie de lire la suite

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×