Saison 1 - Episode 2

 

Episode 2
Entre deux rumeurs




Ecole antique où l'on s'entretenait de philosophie. Du moins, c'est ce que vos parents croient...

Alexia et Guillaume continuaient à s'embrasser sous la pluie. A ce moment précis, ils ne voulaient pas aller en cours. Cependant, un surveillant, qui passait par là, les interpella. Il leur ordonna d'aller en cours immédiatement, sous peine d'être collé. Alexia remit donc son sac sur son épaule puis, en compagnie de Guillaume, elle se dirigea vers le bâtiment. Après avoir montés les escaliers, traversés les couloirs, ils arrivèrent enfin devant la bonne salle. Guillaume frappa avant d’ouvrir la porte. Ensuite, il entra dans la salle, suivit d’Alexia. Dans la salle régnait un silence de mort et tout les regards étaient fixés sur eux. Puis, certains se mirent à chuchoter. Cela ne fut pas difficile de deviner ce qu'ils se disaient. Beaucoup devaient penser qu'Alexia était une trainée car après Charles, voilà qu’elle s’en prend au petit nouveau. De son côté, la jeune femme était fortement gênée. Elle traversa toute la classe pour s'asseoir seule, abandonnant Guillaume.

 En réalité, le lycée est une école moderne où l'on discute de la vie des autres et ça, vos parents l'ignorent.



Alexia s'était assise seule, au fond de la classe, laissant Guillaume qui s’installa alors, à côté d'un certain Ethan, qui n'arrêtait pas de répondre aux questions du prof. Dès le début, Guillaume savait qu'il ne pourrait le supporter toute l'année.
Mais bon, ce détail lui importait peu car pour le moment, il pensait que l'histoire Alexia/Guillaume, son histoire, était close. Elle s'était d'ailleurs arrêtée bien trop rapidement. A la fin du cours, Alexia fut la première à sortir. Guillaume rangea à la hâte ses affaires mais voila qu’Ethan le colla, ce qui le ralenti.

Ethan:
- Tu sais, si tu as besoin de quelqu'un pour te faire visiter la ville, je suis libre tout les soirs! prononça - t - il d’une façon presque haletante.

Guillaume:
- Non, c'est bon! lui répondit-il calmement.

Ethan:
- Si tu cherche des amis, je connais énormément de personnes!

Guillaume:
- Merci mais je n’en ressens pas le besoin!

Comment quelqu'un pouvait-il parler aussi rapidement ? A croire que c'est la première fois qu'il voyait quelqu'un qu'il ne connaissait pas. Guillaume sortit donc de la salle pour rejoindre Alexia, avant que le second cours commence, malheureusement suivit par Ethan.

Ethan:
- Si tu cherches des filles, je peux t'en montrer aussi!

Guillaume:
- Non, c'est bon!

Ethan:
- A moins que tu préfères la compagnie des hommes?

Guillaume s'arrêta car il fut très étonné par cette remarque. Il regarda alors Ethan droit dans les yeux. Au bout du rouleau, notre héros avait dû supporter ses questions pendant une heure et actuellement, il en avait vraiment marre.


Guillaume:
- Ecoute, tais-toi s'il te plaît!

Ethan:
- Bon, si tu as besoin de quelque chose, tu sais que je suis là!

Ethan sembla vexé et continua son chemin seul, laissant Guillaume derrière lui. Malheureusement, le cousin de Pauline devait aller dans la même direction que le pot de colle puisqu'ils avaient le même cours. Charles sortit de la salle en dernier, suivit par Hélène, Hilary et Anthony. Il s'avança vers Guillaume puis le bouscula avant de poursuivre sa route. Ses amis se mirent à rire, ce qui n’est pas le cas d’Hélène, qui décida de s'arrêter à la hauteur du garçon qui ne la laisse pas insensible.


Hélène:
- Je suis sincèrement désolée pour ce qui ce passe!

Guillaume la regarda car elle aussi était dans le coup et se demanda comment elle pouvait oser lui parler.

Hélène:
- Si ça peux te rassurer, j'ai tenté de l'en dissuader! continua-t-elle.

Guillaume:
- Ca n'est pas à moi que tu dois présenter des excuses mais à Alexia!

Guillaume s’est montré plutôt froid avec Hélène bien que cette dernière semblait vouloir réparer ce que Charles avait fait. De son côté, notre ami continua son chemin, laissant sa soupirante, seule. Cette dernière en profita pour sortit son portable et se mit rapidement à chercher un numéro dans le répertoire. Lorsque les coordonnées furent trouvées, elle enfonça une touche pour joindre son correspondant. Quelques secondes plus tard, on décroche à l’autre bout du fil.

Hélène:
- Il ne veut pas m’écouter!

???:
- …

Hélène:
- D’accord, tu as gagné mais sache que je n’ai rien à voir avec tout çà!

Elle raccrocha, remit son portable dans l’une des poches de son pantalon puis reprit son chemin pour ne pas trop arriver en retard.

***

Pendant le cours de SVT, Charles et Pauline étaient côte à côte. Le garçon, pour une fois, paraissait studieux en écoutant le cours. En fait, il regardait plutôt l‘institutrice. Jeune, blonde, belle poitrine, il se fichait qu'elle soit plus âgée que lui. Son fantasme, l’avoir au moins une fois dans son lit. Pauline voulait écouter le cours mais songea encore à ce que son frère avait fait à Guillaume. Son portable sous la table, elle envoya un sms : je le ferais cet aprem’. La jeune femme avait envoyé des sms durant toute l’heure de cours et soudain, donna un coup de coude à Charles.


Pauline:
- Ce n'est vraiment pas sympa ce que tu leur as fait. En plus, il est nouveau et il fait partit de notre famille!

Charles:
- Chut!

Pauline écarquilla les yeux. Non seulement il n’avait aucun remord mais visiblement, il ne voulait pas en parler. La frangine du machiavélique garçon jeta un coup d’œil derrière elle. Au fond de la classe se trouvait Alexia, toujours seule. Quant à Guillaume, il était à côté d’Ethan. Pas de chance pensa-t-elle. Elle reposa son regard une nouvelle fois sur son Charles.

Pauline:
- Je te jure, si j’étais lui, je chercherais absolument à te défigurer! Lui lança-t-elle.

Charles:
- C’est une menace ? lui demanda-t-il avec un sourire.

Pauline détourna le regard pour fixer son cahier. Charles fixa de nouveau la prof.
Lorsque la sonnerie retentie, Pauline fut la première à se mettre debout et se montra toujours chef de file en sortant de la salle, en première. Une fois en dehors de la pièce, elle resta plantée à côté de la porte. Ensuite, se fut Alexia qui évacua la salle la seconde, suivie aussitôt des autres élèves de la classe. Lorsque Charles et sa bande sortirent, il ne put s’empêcher de fixer sa sœur. Sans dire un mot, il lui fit comprendre de ne pas se mettre sur son chemin. Pauline le savait, son frère était capable du pire mais surtout de le faire en toute discrétion. Lorsque se fut au tour de Guillaume et d’Ethan, Pauline se plaça devant eux.

Pauline:
- Je peux lui parle seul à seul s‘il te plait? Demanda-t-elle à Ethan.

Ce dernier continua alors son chemin, sans broncher car Pauline voulait vraiment discuter avec Guillaume. Surtout s’excuser pour ce que Charles avait osé faire.

Pauline:
- Ecoute, je te promets que je ne suis pas comme Charles!

Guillaume:
- Si tu le dis!

Pauline:
- J’ai essayé de parler mainte et mainte fois à Charles tout le long de la matinée mais il refuse de m’écouter!

Guillaume:
- Si je m’écoutais, je voudrais le voir maintenant afin de savoir ce qui la poussé à agir de cette façon!

Pauline:
- Tu peux toujours tenté de lui parler mais il n’est pas sûr qu’il t’écoutera!

Guillaume:
- Je peux toujours essayer!

Pauline:
- Vas - y mais tu verras qu’avec lui, c’est comme si on parlait à un mur!

Guillaume:
- Donc, tu penses que je devrais laisser passer ca ?

Pauline:
- Non mais il faudrait juste que tu frappes plus fort que lui!

Guillaume:
- Comment ça ?
 Tu veux que je me montre violent physiquement avec ton frère?

Pauline:
- S’il le faut oui mais comme je suis sa sœur, je possède quelques dons dans la manipulation!

Guillaume:
- Et ?

Pauline:
- Je suis en mesure de t’aider, si tu acceptes!

***

Charles, Hélène, Anthony et Hilary trainent encore ensemble. D’habitude, ils sont plus nombreux mais là, Hélène avait insisté pour rester à l’intérieur, dans les couloirs. Après tout, il pleut dehors. Du coup, Ils se retrouvent donc tous les quatre. Charles rigolait encore de ce qu’il avait fait tandis qu’Hélène restait de glace.


Hélène:
- Je n’ai vraiment pas aimé ce que tu as fait! lui lança-t-elle.

Charles:
- Pourquoi alors que ce n’est pas la première fois qu’on le fait?

Hélène ne pouvait rien dire mais elle lui mettrait bien son poing sur la figure. Même s’ils étaient amis, Charles n’hésiterait pas à lui reproduire la même chose qu’il fait actuellement endurer à Alexia, voir pire. Alors qu’ils continuaient à être morts de rire, des bruits de pas se firent entendre. Après quelques secondes, Pauline, suivit de Guillaume, s’approchaient de la bande. L’arrivante s’arrêta, croisa les bras et lança un regard froid à son frère. Quant à Guillaume, celui - ci se demandait ce qu’il faisait encore là. Tout le monde le regardait, tous sauf Charles qui fixait sa sœur.

Pauline:
- Fais lui des excuses Charles!

Charles pouffa de rire une nouvelle fois. Tout en étant observateur, Guillaume savait que c’était une mauvaise idée. D’une, parce que cela ne marcherait pas et de deux, parce que c’était dangereux pour lui aussi. Soudain, Charles se mit enfin à le regarder.

Charles:
- Pourquoi devrais -je m’excuser alors qu’il suffirait pour que tu le regardes afin de te rendre compte que ce n’est qu’un pauvre type!
     Ok, il est aussi balèze que moi, quoique après mûre réflexion, un peu moins mais bon mais dorénavant, il saura qu’il ne doit pas trop me chercher!

Au plus profond de lui, Guillaume commença à bouillir car on ne lui avait jamais parlé comme ça. De plus, il se demanda vraiment ce que cherchait à faire pauline. D’ailleurs, pourquoi l’avait-elle conduit jusqu’ici ? De son côté, Charles poursuit.

Charles:
- Je connais Alexia bien plus longtemps que lui et je ne vois pas pourquoi cela marcherait avec un petit nouveau, surtout qu’elle n’a jamais voulut de personne!
De toute façon,  ce n’est qu’une trainée!

Cette phrase fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Guillaume fonça droit sur Charles et le plaqua contre le mur qui se trouvait derrière lui. L’avant bras appuyé sur sa gorge, Guillaume maintenait la tête de son cousin, en l’air.

Guillaume:
- Écoute-moi espèce d’arrogant. J’ai fait pas mal de choses de par le passé que même toi, tu serais incapable de les réaliser! Jusque là, j’ai été très gentil mais si jamais tu me refais encore une crasse, aussi petite soit-elle, je te jure que tu rentreras chez toi en pleurant!

Charles ignorait de quoi Guillaume lui parlait. Pire que lui ? il ne pouvait l’imaginer. Avec un peu de chance, son cousin cherche juste à lui faire peur mais maintenu contre le mur, il était incapable de le repousser. Jugeant son intimidation suffisante, Guillaume recula et se plaça une nouvelle fois derrière Pauline. En tout cas, il ne pouvait plus se retenir car Charles l’avait vraiment poussé à bout.

Charles:
[b] Tu sais… Alexia… on l’a vraiment fait! [/b]

Guillaume le fusilla alors du regard et se mit à serrer le poing.

***

Quelques minutes après, Guillaume arriva dans le hall du lycée. Il se trouva un endroit tranquille et se mit à cogner contre un mur. Peu après, il fut rapidement rejoint par Pauline. C’est alors que Guillaume se mit à rire d’une façon vraiment sarcastique.

Guillaume:
- C’est ce que tu voulais ?
Que je m’énerve comme ça?
Qu’est-ce que tu me veux au juste?
 Tu es avec lui c’est ça ?

Pauline:
- Je te jure que non!

Guillaume lui lança alors un regard encore plus glacial qu’à Charles. Il ne savait vraiment pas si elle était sincère ou si elle était une très bonne actrice.

Pauline:
- Comme je te l’avais dit, je suis également une très bonne manipulatrice!
    Toutefois, il faut juste attendre quelques minutes, ou quelques heures et que tu apprennes surtout à me faire confiance!

Tout à coup, un grand silence s‘installa. Là, Guillaume et Pauline se dirigèrent dans le hall pour voir ce qui se passait. Au centre de la foule, tout le monde regardait Charles. Il était appuyé sur Hélène et Anthony, le nez en sang et arborait un œil au beurre noir. C’est alors que Charles se mit à fixer Guillaume.

Charles:
- Tu viens de commettre la plus belle des erreurs et je te fais la promesse que tu vas le regretter!

Guillaume, les yeux grand ouverts, ne savait pas quoi dire. Pauline le tira et l’entraîna là où ils se trouvaient, quelques secondes plus tôt. Là, sa cousine lui fit comprendre qu’il devait absolument conserver le silence le plus total.

Pauline:
- Tu as fait ce qu’il fallait!
 Maintenant, tu te tais, tu te fais tout petit et je te demande de me laisser faire!

Pauline se précipita dans la foule, laissant derrière elle Guillaume, qui se retrouva seul.

***

Les cours ont repris et dehors, la pluie impose toujours son règne. Guillaume regarda par la fenêtre car le cours d’histoire ne l’intéressait vraiment pas, surtout qu’il pensait trop à ce qui allait se passer. Au sein de cette salle, c’était la première fois que Guillaume se retrouva seul, sans compagnon de tablée. Etant tranquille, il ne regrettait vraiment pas Ethan. Après une bonne demi-heure, Charles n’était toujours pas revenus. A quinze minutes de la fin du cours, le proviseur du lycée entra dans la classe après avoir frappé à la porte. Tous les élèves se mirent immédiatement debout. A cet instant, le dirigeant du bahut se dirigea vers Guillaume et se posta face à lui.

Directeur:
- Vous viendrez me voir a la fin du cours monsieur Jeif!
Vous Aussi mademoiselle Jeif!

Lorsque l’homme sortit de la classe, tout le monde s‘installa devant leur pupitre. Pourquoi le directeur a - t - il convoquer notre ami dans son bureau ? Etait-ce à cause de Charles? Avait-il été voir le proviseur ? Il n’aurait tout de même pas osé. De ce fait, les dernières minutes du cours se faisaient encore bien plus longue qu‘à la normale. Guillaume ne voulait pas que le cours se termine mais il le fallait bien.
A la fin de l‘heure de cours, Guillaume rangea ses affaires et sortit de la salle pour se rendre dans le bureau du proviseur. Toutefois, il fut le dernier à sortir. Dans le couloir, il croisa Anthony et Hilary qui semblaient ricaner à son sujet. Suite à cela, Guillaume fut rapidement rattraper par Pauline.

Guillaume:
- Tu crois qu’il a été voir le proviseur ? Lui demanda t-il.

Pauline:
- J’en suis sûr!

Guillaume:
- Et qu’est-ce qu’on va faire ?

Pauline:
- Tu te défends comme tu le peux tout en  essayant de gagner du temps, qu’il ne t’expulse pas tout de suite!

Guillaume:
- Comment ça pas tout de suite ?

Pauline:
- Et bien, s’il te dit de prendre tes affaires et de foutre le camp, je ne pourrais plus rien faire!
 C’est pour ça que tu dois gagner du temps, même si ça n’est qu’un jour!
Le mieux serait que tu puisses rester jusqu’à la fin de la semaine!

Tous deux marchaient plutôt doucement. Guillaume ne savait vraiment pas ce qu’elle avait en tête, ni même s’il pouvait lui faire confiance.
Les voilà, quelques secondes plus tard, dans le hall du lycée. Pourquoi y avait-il un bâtiment administratif? Pourquoi les bureaux n’étaient-ils pas dans le lycée directement ? Guillaume et Pauline se retrouvent donc dehors. Ils se dirigeaient vers la passerelle et à peine deux minutes, ils étaient arrivés.
Pauline fut celle qui ouvrit la porte du bureau. Elle entra la première, suivit de très près par Guillaume. Le proviseur, un homme d’une quarantaine d’année, leur demanda de s’asseoir.

Pauline:
- Vous vouliez nous parler monsieur ? Demanda-t-elle.

Directeur:
- Oui et c’est au sujet de votre frère!

Guillaume regarda Pauline qui se montra encore une fois, très bonne comédienne. Fidèle à son idée, elle fit mine de ne pas savoir de quoi le directeur lui parlait.

Pauline:
- Qu’est-ce qu’il a ? Continua-t-elle.

Directeur:
- Votre cousin, ici présent, l’a agressé et visiblement, cela se serait passé dans un couloir!
 Mademoiselle Joyce et Monsieur Weiss l’ont apporté à l’infirmerie et le diagnostic est plutôt lourd!
Apprenez que votre frère a le nez cassé et présente un œil au beurre noir!


Pauline ouvrit grande la bouche, comme si elle n’en croyait pas ses oreilles. Elle regarda Guillaume et ses yeux devinrent perçants.

Pauline:
- TU L’A FRAPPE ? se mit-elle à hurler.

Guillaume:
- Je… euh… non… mais… … non!

Le proviseur fit signe à Pauline de se calmer. Elle jouait vraiment bien son rôle mais dans quel camp était-elle ? Guillaume ne le savait pas réellement. Quant au proviseur, ce dernier s’adressa à notre camarade.

Directeur:
- Je ne tolère aucune forme de violence dans cet établissement et je me vois donc dans l’obligation de vous expulser du lycée!
 Je vous autorise à suivre les cours jusqu’à la fin de la semaine mais après, je vous demanderais de bien vouloir partir!

Guillaume en resta bouche bée car il ne savait vraiment pas quoi faire. Il regarda Pauline qui semblait l’avoir totalement délaissé à son triste sort. Du coup, il fixa de nouveau le proviseur.

Guillaume:
- Je ne l’ai pas frappé monsieur!

Directeur:
- Pourtant quelqu’un l’a fait et je me demande bien pourquoi il mentirait à votre sujet! Surtout au vue de votre dossier!

Pauline:
- Son dossier ? Interrogea celle - ci.

Directeur:
- Oui!
 Coup et blessures, agressions de type verbale, physique, mentale, et j’en passe des biens pires!

Pauline lança un autre regard froid à Guillaume et une chose est sûr, elle lui avait tendue un sacrée piège et son cousin est tombé les deux pieds dedans.
Une fois sortie du bureau du proviseur, Pauline se mit à marcher beaucoup plus vite qu’à l’aller. Elle laissa Guillaume seul. Il n’avait pas vraiment le choix et vu l’heure, il décida de se rendre à la cafétéria. Là-bas, il ne vit pas Alexia, malheureusement.

***

Pauline se dirigea à l’infirmerie. Elle vit Charles assit sur le bord d’un lit, accompagné d’Hélène. La sœur du blessé s’approcha d’eux et adressa un sourire à Hélène.

Pauline:
- C’est fait, il doit quitter le lycée à la fin de la semaine!

Hélène:
- Parfait! Lui répondit-elle.

Pauline regarda Charles. Elle l’examina du regard et était pratiquement écœurée.

Pauline:
- Et bah, il n’y a pas été de main morte! Finit-elle par lui lancer.

Charles:
- T’inquiète, je lui ai réservé une petite surprise!

***

Le soir, quand Guillaume rentra chez lui, il avait une boule au ventre. Il n’avait pas revue Alexia de la journée et ses parents avaient sûrement reçu un appel du proviseur. Il déposa son sac dans l’entrée et il y avait déjà moins de cartons lié au déménagement. Lorsque Guillaume se dirigea dans la salle, il constate que sa mère l’attendait.


Lilly:
- Guillaume, tu m’avais promis de faire un effort!

Guillaume:
- Mais je ne l’ai pas frappé!

Il ne fallait pas que sa mère l’énerve, entre le fait qu’Alexia refuse de lui parler, que Charles ai réussit à le faire expulser, que Pauline l’ai piégé, si en plus sa mère se mettait à l’engueuler.
Guillaume fit demi-tour, reprit son sac et fila en direction de sa chambre. Sa mère se mit à crier son prénom mais Guillaume ne voulait pas lui parler. Il s’enferma dans sa chambre et n’en sortit pas une seule fois, même pour aller dîner.
Le soir, assit face à son bureau, devant son ordinateur, il voulait parler à Alexia mais, il n’avait pas son msn. Il se leva, débrancha son ordinateur et le balança contre un mur, en criant. Dans son ancienne ville, il n’avait jamais perdu un seul « combat ». Il s’allongea sur son lit, commença à réfléchir à la façon dont il allait rappliquer, comment lui faire payer, comment LEUR faire payer, Charles et Pauline. Mais au fond de lui, il en voulait davantage à sa cousine.

***

Le lendemain, Charles arriva au lycée de bonne heure, comme à son habitude. Après ce qui s’était passé avec Guillaume, on ne pouvait que lui demander s’il se portait beaucoup mieux que la veille. Grâce à cette agression, il allait encore être le centre d’attention. Son sac sur son épaule et accompagné de Pauline, il s’avança doucement dans la cours. Charles se dirigea vers sa bande et s’approcha d’Anthony et d’Hilary.
Lorsqu’il arriva enfin à leurs côtés, il y eu un grand silence. Tout le monde le regardait, sans dire un mot. Il se demanda ce qui se passait mais après quelques minutes de silences, un mec se mit à pouffer de rire.

Mec:
- Alors comme ça, tu t’es fait victime par le nouveau?

Charles se mit à rire mais sur un ton très ironique. Voyant qu’il rigolait aussi, toute la bande s‘esclaffa. Charles se stoppa net, se tourna vers Anthony et lui colla un coup de poing. Suite à ce geste, il s’adressa à l’ensemble de son groupe.

Charles:
- Vous pensez vraiment qu’on puisse me frapper sans avoir une égratignure ?
Apprenez que ce n’est pas Guillaume qui m’a frappé mais Anthony et c’était un moyen comme un autre de le faire expulser!
Maintenant, cassez-vous!
HORS DE MA VUE!

Toutes les personnes qui constituaient le groupe se séparaient. Chacun prit un chemin différent, sauf Hilary et Anthony qui étaient restés auprès de Charles. Ce dernier tandis la main à son camarade et l’aida à se relever.

Charles:
- La prochaine fois, tu ne cogneras pas aussi fort!

Charles regarda autour de lui il était bien devenu le sujet de conversation, mais pas celui qu’il espérait. Maintenant, tout le monde allait penser qu’il n’avait pas réussit à battre Guillaume. En clair, il avait perdu sa place de leader. Du coup, Charles chercha un moyen de changer tout ça. C’est alors qu’il pensa à sa sœur, Pauline, qui avait toujours de brillantes idées mais où pouvait-elle bien être?

***

Pauline avait rejoint Hélène. Seules, à l’intérieur du lycée, elles pouvaient parler en toute tranquillité. Et heureusement car si quelqu’un venait à les entendre, elles seraient probablement obligées de faire leurs prières.

Hélène:
- Ca a super bien marché! se félicite-t-elle.

Pauline:
- Ouais mais par contre, en ce qui concerne Guillaume, cela va être difficile pour qu’il nous écoutes!

Hélène:
- C’est sûr mais j’imagine déjà la tête de Charles quand il apprendra qu’il n’est plus le leader du lycée! Dit - elle en étant morte de rire.

Le portable de pauline se mit à sonner. C’était Charles. Suite à la découverte de cette personne qui cherchait à la joindre, elle s’empressa de décrocher.

Pauline:
- Ouais ?

Charles:
- …

Pauline:
- J’arrive!

Elle raccrocha puis s’adressa une dernière fois à Hélène.

Pauline:
- Ca marche comme sur des roulettes!

Pauline laissa Hélène. Elle sortit du bâtiment puis se mit à chercher Charles et prit un air totalement paniqué lorsqu’elle l’aperçut. En courant, elle se dirigea dans sa direction.

Pauline:
- Tu sais ce qu’ils disent sur toi ? S’empressa-t-elle de lui dire.

Charles:
- Je le sais mais n’aurais-tu pas une idée? se mit-il à grogner.

Pauline fit mine de réfléchir, fit semblant de chercher, chercher, pour aboutir à rien.

Pauline:
- Je… non, je ne sais pas quoi faire… à part…

Charles:
- A part ?

Pauline:
- Aller parler au proviseur car s’il apprend que ce n’est pas vrai, c’est toi qui risque d’être expulsé!

Charles ne voulait vraiment pas faire ça et ce Guillaume qui avait gagné sans rien faire. Aucune aide, il n’avait même pas cherché à riposter.
Charles se dirigea du coup vers le bâtiment administratif.

***

Guillaume arriva au lycée quelques minutes avant que la clochette sonne. Il marcha doucement dans la cours alors que tout le monde le regardait et que tous tout semblaient parler de lui. Il chercha Alexia mais, non, il ne la voyait pas. Par contre, il vit Hélène. Elle semblait lui faire signe de venir, postée derrière une vitre, comme si elle ne voulait pas qu’on la voit. N’ayant plus rien à perdre, il décida d’aller la voir.
Une fois à l’intérieur, il se dirigea vers elle.

Guillaume:
- Qu’est-ce que tu me veux? Lui demanda t-il, las d’être face à elle.

Hélène:
- Charles va te laisser tranquille! lui répondit-elle avec un sourire.

Guillaume:
- Et alors ?
 De toute façon je suis virée du lycée et je pars vendredi soir!

Hélène:
- Non! dit-elle gardant son sourire.
En tout cas, tu as super bien jouer ton rôle!

Guillaume était complètement perdu. Jouer son rôle ? Et pourquoi, il ne quitterait plus le lycée ?

Hélène:
- Pour que Charles te laisse tranquille, tu devais le battre à son propre jeu et c’est pour cette raison que Pauline t’a amené jusqu’à lui afin que vous vous engueuliez! D’ailleurs, heureusement que s’est arrivé et sache que s’était même mieux que ce qu’on espérait!
 Lorsque t’es parti, j’ai dis à Anthony de le frapper et ensuite, il n’y avait plus qu’à faire croire que c’était toi pour que tu sois mis dehors!

Guillaume:
- Et ? Demanda - t - il, complètement largué.

Hélène:
- Maintenant, tout le monde pense que tu as ridiculisé Charles alors que Pauline et moi savons qu’il déteste ça.
Toutefois, sa sœur lui a conseillé de dire toute la vérité au proviseur.
En principe, tu n’es plus exclus et logiquement,  Charles devrait te laisser tranquille, toi et Alexia!

Guillaume:
- Tout ceci n’était qu’un coup monté?

Hélène:
- Contre Charles, ouais!

Finalement, comme le lui avait annoncer Pauline, cette dernière est vraiment une très grande manipulatrice.


Découvrez la playlist episode 2 saison 1 avec James Morrison

Charles était dans le bureau du proviseur, lui expliquant que Guillaume n’y était pour rien dans cette sombre histoire d‘agression. Dans la même matinée, Guillaume fut convoqué à son tour et apprit qu’il n’était plus exclu. Charles, toujours amère, continue de lancer des regards mauvais à son rival. Hélène, de son côté, a reprit son rôle, celui d’amie auprès de Charles et quant à Pauline, celle - ci redevint « neutre ».
Le soir, alors que Guillaume sortait du lycée, il vit Alexia. De suite, il se mit à courir car il voulait absolument lui parler.

Guillaume:
- Alexia! se mit-il à crier.

Et cette fois, la jeune femme se retourna. Elle s’arrêta et attendit que le garçon la rejoigne.


Guillaume:
- Pourquoi m’évites - tu depuis hier ? demanda t-il.

Alexia:
- Parce que je n’aime pas être le centre d’attention, surtout dans ce lycée et dans cette ville!

Guillaume:
- Et si Charles nous laissait tranquille, tu serais partante pour aller boire un verre, un soir ?

Alexia:
- Pourquoi pas! lui répondit-t-elle avec un sourire.

Une voiture se mit à klaxonner et l’automobile était ici pour Alexia. Du coup, Guillaume comprit qu’elle devait partir et ne compte pas la retenir plus longtemps.

Alexia:
- Bon, je dois y aller mais je te dis à demain! Exprime-t-elle, toujours le sourire aux lèvres.

Guillaume:
- A demain!

Alexia se dirigea vers la voiture, laissant Guillaume derrière elle. Notre ami était sur le point de lui tourner le dos lorsque sa camarade fit demi-tour. Elle se rapprocha encore une fois de lui et déposa un baiser sur sa joue. Après ça, elle se mit à courir en direction du véhicule. De son côté, Guillaume posa sa main sur sa joue, à l‘endroit exact où il a reçu le baiser et se met à sourire.

***

a Le lycée change au fil des jours, des semaines, des mois et des années. Il se fait alors de plus en plus horrible et de plus en plus sélectif. A l’époque de nos parents, il était bien car ces derniers pouvaient s’amuser, sans la moindre insouciance. Maintenant, c’est tout autre chose. Vivre au lycée est devenu pénible et il est vrai qu’on s’amuse beaucoup moins. Cependant, lorsqu’il y a quelque chose de bien qui nous arrive, on ne le savoure pas comme nos parents l’auraient fait. Non, quand quelque chose de bien nous arrive, on est heureux, heureux comme ils ne l’ont jamais été. b

 

 

 

Ecrit par Tom                              

Corrigé par  Yajasonoi        

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. Parrazit' (site web) 23/12/2009

J'adore ce deuxième épisode =)
La musique est juste géniale ^^

2. Jason - le petit employé^^ 19/07/2010

Félicitations Tom pour le travail que tu as fourni pour ce deuxième épisode. Le personnage machiavélique de Charles a superbement bien été travaillé et lorsque je l'ai cru calme, j'avais tout faux. Quant à Pauline, elle a interet à se calmer car si elle fait encore bobo à Guillaume, je lui botte le cul. En tout cas, encore de grandes félicitations et surtout, sois fier de toi car tu es très doué.

3. Kea 27/08/2010

le deuxième épisode est vraiment bien ^^

en ce qui conserne l'histoire, elle est super. des moments innatedus, on fait pau à pau la "vraie connaiscance" des personnages.

coté stule de l'écriture, franchement, comparé au 1e, c'est FORMIDABLE.
par contre (eh oui un peu de critique car j'aime bien être chiante) il ya quand même des choses à améliorer (oui je dis ça mais je n'ai pas encore lu la suite ^^)
le vocabulaire est bon, mais on a un peu du mal à le lire car ça fait... comment dire?.. un peu forcé. tu te forces à écrire en style de "livre" essaye d'écrire comme si tu Racontais l'histoire à qqn.

tu as des superbes idées bonne continuation

(je lirais la suite bientot alors, à bientot ^^)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×